Société Octave Mirbeau 

Dingo (1913)

Accueil » Romans » Dingo

Dernière œuvre nar­ra­tive de Mirbeau, Dingo n’a pas pu être ache­vé par le roman­cier, doré­na­vant trop malade et affai­bli pour mener son pro­jet à terme. C’est donc Léon Werth qui a dû rédi­ger les der­niers cha­pitres, sur les indi­ca­tions du grand écri­vain, et en y insé­rant des articles anté­rieurs de Mirbeau, qui ne s’est jamais caché de l’aide dont il a ain­si béné­fi­cié. 

En rup­ture com­plète avec la tra­di­tion “réa­liste”, ce récit nous intro­duit dans un monde de fan­tai­sie, où la galé­jade et le mythe côtoient l’observation, et où la réa­li­té la plus sor­dide, ins­pi­rée par les déboires ren­con­trés par le roman­cier à Cormeilles-en-Vexin, est trans­fi­gu­rée par le regard et l’imagination du nar­ra­teur. La fable, illus­trant les apo­ries du natu­risme, fait bon ménage avec la cari­ca­ture, et les plus bur­lesques hénaur­mi­tés ont droit de cité. De nou­veau, ce n’est pas un homme qui est le héros du “roman”, mais le propre chien de Mirbeau, Dingo…

 En même temps qu’il renoue avec une tra­di­tion roma­nesque ludique remon­tant à Rabelais, Cervantès et Sterne, et qui refuse de se prendre au sérieux, Mirbeau ouvre une nou­velle fois la voie à la moder­ni­té, en met­tant en œuvre une sorte d’autofiction avant la lettre : comme dans La 628-E8, il se met en effet en scène en tant que per­son­nage fic­tif, fort dif­fé­rent, par bien des aspects, de l’auteur réel dont le nom figure sur la cou­ver­ture.

 De quoi désem­pa­rer le lec­teur, dont les habi­tudes cultu­relles sont per­pé­tuel­le­ment mises à mal. 

Écrit par Pierre Michel pour le compte de la S.O.M.

Lire à ce sujet la pré­face des Éditions du bou­cher : PM-pre­face Dingo

LIBRAIRIE

Dingo

Le jardin des supplices (1899)

Le jardin des supplices (1899)

Ce roman, publié en 1899, au plus fort de l’affaire Dreyfus, à la veille du pro­cès d’Alfred Dreyfus à Rennes, est le point d’orgue d’un long com­bat contre la socié­té capi­ta­liste. Le Jardin des sup­plices est d’abord un texte de com­bat dont les trois par­ties…

lire plus
La 628-E8 (1907)

La 628-E8 (1907)

Dédiée à Fernand Charron, le construc­teur de l’automobile « Charron 628-E8 », cette œuvre inclas­sable n’est ni un véri­table roman, ni un repor­tage, ni même un récit de voyage digne de ce nom, dans la mesure où le roman­­cier-nar­­ra­­teur n’a aucune pré­ten­tion à la véri­té…

lire plus
Les 21 jours d’un neurasthénique (1901)

Les 21 jours d’un neurasthénique (1901)

Comme Le Jardin des sup­plices, ce volume résulte d’un bri­co­lage de textes : Mirbeau jux­ta­pose quelque 55 contes cruels parus dans la presse entre 1887 et 1901, sans se sou­cier de camou­fler les…

lire plus
Le journal d’une femme de chambre (1900)

Le journal d’une femme de chambre (1900)

La pre­mière mou­ture du roman a paru en feuille­ton dans L’Écho de Paris, du 20 octobre 1891 au 26 avril 1892. Mirbeau tra­verse alors une grave crise morale et conju­gale, se sent frap­pé d’im­puis­sance…

lire plus
Dans le ciel (1892)

Dans le ciel (1892)

Dans le ciel est un roman paru en feuille­ton dans les colonnes de L’Écho de Paris du 20 sep­tembre 1892 au 2 mai 1893 et qui n’a été publié en volume qu’en 1989, aux Éditions de l’Échoppe, Caen,…

lire plus

Mentions légales | Membres | Contact | La S.O.M sur Facebook | Dictionnaire Octave Mirbeau

Création & ges­tion pour le compte de la S.O.M. par ABC Editeurs – 06 79 69 51 50 – 22 rue Charles Dupuis – 78510 – Triel-sur-Seine – trielnews@gmail.com

Share This