Société Octave Mirbeau 
Accueil » Bibliographie d’Octave Mirbeau
Octave Mirbeau

Octave Mirbeau

Dramaturge, écri­vain, jour­na­liste

Octave Mirbeau, né le 16 février 1848 à Trévières (Calvados) et mort le 16 février 1917 à Paris, est un écri­vain, cri­tique d’art et jour­na­liste fran­çais. Il connut une célé­bri­té euro­péenne et de grands suc­cès popu­laires, tout en étant éga­le­ment appré­cié et recon­nu par les avant-gardes lit­té­raires et artis­tiques, ce qui n’est pas com­mun.

Journaliste influent et fort bien rému­né­ré, cri­tique d’art défen­seur des avant-gardes, pam­phlé­taire redou­té, Octave Mirbeau est aus­si un roman­cier nova­teur, qui a contri­bué à l’é­vo­lu­tion du genre roma­nesque, et un dra­ma­turge, à la fois clas­sique et moderne, qui a triom­phé sur toutes les grandes scènes du monde. Mais, après sa mort, il tra­verse pen­dant un demi-siècle une période de pur­ga­toire : il est visi­ble­ment trop déran­geant pour la classe diri­geante, tant sur le plan lit­té­raire et esthé­tique que sur le plan poli­tique et social.

 Œuvres de Mirbeau 

Romans, contes et récits

  • L’Écuyère (1882), Ollendorff, roman paru sous pseu­do­nyme.
  • Noces pari­siennes (1883), Ollendorff, nou­velles parues sous pseu­do­nyme ; Nizet, 1995.
  • La Maréchale (1883), ollen­dorff, roman paru sous pseu­do­nyme.
  • La Belle Madame Le Vassart (1884), Ollendorff, roman paru sous pseu­do­nyme.
  • Sac au dos (1884), notes de voyage parues sous pseu­do­nyme dans Le Gaulois ; L’Échoppe, 1991.
  • Amours cocasses (1885), Ollendorff, nou­velles parues sous pseu­do­nyme ; Nizet, 1995.
  • Dans la vieille rue (1885), Ollendorff, roman paru sous pseu­do­nyme.
  • La Duchesse Ghislaine (1886), Ollendorff, roman paru sous pseu­do­nyme.
  • Noirmoutier (1886), notes de voyage parues dans Le Gaulois ; Séquences (Re zé), 1993.
  • Le Calvaire (1886), Ollendorff, roman ; 10/18, 1977, Mercure de France, 1991.
  • Croquis bre­tons, notes de voyage (1886 – 1888), Séquences (Rezé), 1994.
  • L’Abbé Jules (1888), Ollendorff, roman ; 10/18, 1977, Albin Michel, 1988, et Mercure de France, 1991.
  • Cocher de maître (1889), nou­velle, Éd. À l’é­cart (Alluyes), 1991.
  • Sébastien Roch (1890), Charpentier, roman ; 10/18, 1977, et Mercure de France, 1991.
  • Dans le ciel (1893), roman res­té inédit ; L’Échoppe (Caen), 1989.
  • Contes de la chau­mière (1894), Charpentier, contes ; Le Goût de l’être (Amiens), 1988, et Le Serpent à plumes, 1996.
  • Le Jardin des sup­plices (1899), Fasquelle, roman ; Folio, 1986, 10/18, Livre de Poche.
  • Le Journal d’une femme de chambre (1900), Fasquelle, roman ; Folio, 10/18, Garnier-Flammarion, Livre de poche, Presses-Pocket.
  • Les 21 jours d’un neu­ras­thé­nique (1901), Fasquelle, roman ; Éd. de Septembre, 1991, et Éd. du Passeur (Nantes), 1998.
  • La 628-E8 (1907), Fasquelle, roman – récit de voyage ; 10/18, 1977.
  • La Mort de Balzac (1907), récit, Éd. du Lérot (Tusson), 1989.
  • Dingo (1913), Fasquelle, roman ; Éd. de Maule, 1992, et Le Serpent à plumes, 1997.
  • Un Gentilhomme (1920), roman inache­vé, Flammarion.
  • Contes cruels (1990), 2 vol., contes et nou­velles, Librairie Séguier. Réédi tion 2000, les Belles Lettres
  • Le Concombre bala­deur (1992), contes, Arléa.
  • Mémoires de mon ami, nou­velle, la Bartavelle, Charlieu, 1994.
  • Contes drôles, Séguier, 1995.
  • Veuve, Alfil, 1995.

THÉATRE

  • Les Affaires sont les affaires, Éd. de Septembre-Archimbaud, 1994.
  • Théâtre com­plet, édi­tion cri­tique réa­li­sée par Pierre Michel, Éditions InterUni ver­si­taires-Eurédit, Mont-de-Marsan, 1999.

CHRONIQUES POLITIQUES ET SOCIALES

  • Combats poli­tiques, Séguier, 1990.
  • Combats pour l’en­fant, Ivan Davy (Vauchrétien), 1990.
  • Lettres de l’Inde, parues sous pseu­do­nyme, L’Échoppe, 1991.
  • L’Affaire Dreyfus, Séguier, 1991.
  • Paris désha­billé, L’Échoppe, 1991.
  • Petits poèmes pari­siens, parus sous pseu­do­nyme, Éd. À l’é­cart (Alluyes), 1994.
  • L’Amour de la femme vénale, bro­chure sur la pros­ti­tu­tion, tra­duite du bul­gare, Indigo – Côté femmes, 1994
  • Chroniques du Diable, parues sous pseu­do­nyme, Annales Littéraires de l’Université de Besançon, 1994.

CHRONIQUES ARTISTIQUES ET LITTÉRAIRES

  • Des artistes, 10/18, 1986 (antho­lo­gie d’une cin­quan­taine d’ar­ticles sur l’art).
  • Sur la sta­tue de Zola, L’Échoppe, 1989 (texte inédit sur Maillo).
  • Notes sur l’art, L’Échoppe, 1989 (antho­lo­gie de dix articles parus en 1884 – 1885).
  • Combats esthé­tiques, 2 volumes, Séguier, 1993 (inté­grale des articles sur l’art signés Mirbeau).
  • Premières chro­niques esthé­tiques, Presses de l’Université d’Angers – Société Octave Mirbeau, 1996 [articles parus sous pseu­do­nyme entre 1874 et 1882).
  • Combats lit­té­raires, 2 volumes, à paraître en 2001 aux Belles-Lettres-Archim baud.
  • Chroniques musi­cales, à paraître en 2001 aux Éd. Maisonneuve-Archimbaud.

CORRESPONDANCES

  • Correspondance avec Auguste Rodin, Éd. du Lérot (Tusson), 1988.
  • lettres à Alfred Bansard des Bois (1862 – 1874), Éd. du Limon Montpellier), 1989.
  • Correspondance avec Claude Monet, Éd. du Lérot (Tusson), 1990.
  • Correspondance avec Camille Pissarro, Éd. du Lérot (Tusson), 1990.
  • « Lettres à Émile Zola », Cahiers natu­ra­listes, no 64, 1990, pp. 7 – 34.
  • Lettre à Léon Tolstoi, Éd. À l’é­cart (Alluyes), 1991.
  • « Lettres à Alfred Jarry », L’Étoile absinthe, n° 49 – 50, automne 1991, pp. 16 – 20.
  • Huit lettres à Paul Hervieu autour du Calvaire », Littératures, Toulouse, n° 26, prin­temps 1992, pp. 225 – 256.
  • Correspondance Jean-François Raffaelli-Octave Mirbeau, Éd. du Lérot (Tus son), 1993.
  • Correspondance Octave Mirbeau-Jean Grave, Éd. du Fourneau, 1994.
  • Correspondance géné­rale, vol. 1, 2 et 3, L’Âge d’homme (Lausanne), 2002, 2005, 2009. Éd. de l’âge d’homme (Lausanne).
 Articles sur les œuvres 

Le jardin des supplices (1899)

Ce roman, publié en 1899, au plus fort de l’affaire Dreyfus, à la veille du pro­cès d’Alfred Dreyfus à Rennes, est le point d’orgue d’un long com­bat contre la socié­té capi­ta­liste. Le Jardin des sup­plices est d’abord un texte de com­bat dont les trois par­ties…

lire plus

Dingo (1913)

La fable, illus­trant les apo­ries du natu­risme, fait bon ménage avec la cari­ca­ture, et les plus bur­lesques hénaur­mi­tés ont droit de cité. De nou­veau, ce n’est pas un homme qui est le héros du “roman”, mais le propre chien de Mirbeau, Dingo …

lire plus

La 628-E8 (1907)

Dédiée à Fernand Charron, le construc­teur de l’automobile « Charron 628-E8 », cette œuvre inclas­sable n’est ni un véri­table roman, ni un repor­tage, ni même un récit de voyage digne de ce nom, dans la mesure où le roman­­cier-nar­­ra­­teur n’a aucune pré­ten­tion à la véri­té…

lire plus

L’Écuyère (1882)

L’Écuyère est un roman de 301 pages, paru en avril 1882 chez Paul Ollendorff, dans la col­lec­tion « Grand in-18° » à 3, 50 francs, sous le pseu­do­nyme d’Alain Bauquenne, alias André Bertéra, pour qui Mirbeau a fait le nègre. Une tra­gé­die Comme…

lire plus

Les 21 jours d’un neurasthénique (1901)

Comme Le Jardin des sup­plices, ce volume résulte d’un bri­co­lage de textes : Mirbeau jux­ta­pose quelque 55 contes cruels parus dans la presse entre 1887 et 1901, sans se sou­cier de camou­fler les…

lire plus

Le journal d’une femme de chambre (1900)

La pre­mière mou­ture du roman a paru en feuille­ton dans L’Écho de Paris, du 20 octobre 1891 au 26 avril 1892. Mirbeau tra­verse alors une grave crise morale et conju­gale, se sent frap­pé d’im­puis­sance…

lire plus

Les affaires sont les affaires (1903)

Chef‑d’oeuvre théâ­tral de Mirbeau, Les Affaires sont les affaires a été créée le 20 avril 1903 à la Comédie-Française, au terme d’une longue bataille, avec un suc­cès qui né s’est jamais démen­ti lors des très nom­breuses reprises de la pièce. En Allemagne et en Russie, elle a connu éga­le­ment un triomphe

lire plus

Dans le ciel (1892)

Dans le ciel est un roman paru en feuille­ton dans les colonnes de L’Écho de Paris du 20 sep­tembre 1892 au 2 mai 1893 et qui n’a été publié en volume qu’en 1989, aux Éditions de l’Échoppe, Caen,…

lire plus

Les mauvais bergers (1897)

Les Mauvais ber­gers est un drame en cinq actes et en prose, créé le 14 décembre 1897 au théâtre de la Renaissance, par Sarah Bernhardt et Lucien Guitry, les deux plus grandes stars du théâtre de l’époque. Elle a paru en volume chez Fasquelle en mars 1898

lire plus

Mentions légales | Membres | Contact | La S.O.M sur Facebook | Dictionnaire Octave Mirbeau

Création & ges­tion pour le compte de la S.O.M. par ABC Editeurs – 06 79 69 51 50 – 22 rue Charles Dupuis – 78510 – Triel-sur-Seine – trielnews@gmail.com

Share This